Discussion:
UE Pologne
(trop ancien pour répondre)
K.
2017-12-22 06:29:12 UTC
Permalink
Raw Message
Après des mois de mises en garde, la Commission
européenne a déclenché mercredi une procédure
inédite contre la Pologne, pouvant aller
jusqu'à priver le pays de ses droits de vote
dans l'UE s'il ne renonce pas à ses réformes
judiciaires controversées.
L'UE est une construction totalitaire qui se moque
bien de l'avis des peuples qu'elle contraint sous
son joug ; les premiers à l'avoir compris sont les
Britanniques.
Tu ne connais rien au problème, ton anti-européanisme primaire te
fait dire n'importe quoi.
Il n'y a que les fachos qui peuvent se réjouir de la suppression de
l'indépendance de la justice par rapport au pouvoir exécutif. C'est
de ça dont il est question en Pologne, c'est contre ça que
manifestaient les Polonais dans les rues cet été, et l'UE a tout à
fait raison d'appliquer des mesures de rétorsion.
Ce qui se passe en Pologne est affaire de polonais.
Et aussi surtout des polonaises.  Il est inadmissible que l'Europe
accepte des membres qui ne respectent pas leurs droits pour des
raisons
religieuses.
Les polonais sauront abattre le pouvoir religieux tout seuls,
l'Europe peut les aider à abattre le pouvoir des ayatollah
catholiques
comme elle le fait pour les ayatollah musulmans.
L'Europe ne peut pas non plus accepter des membres dont les lois
en font
un pays de non droit. Bien sûr les fascistes et anti-européens
applaudissent des deux mains. Accepter une telle dérive signera la
fin
du projet d'une Europe  démocratique dans un délai assez bref.
Entièrement d'accord avec cette analyse. Faire partie de l'Union
confère des droits mais impose aussi des devoirs, dont celui de
respecter les principes de la démocratie.
La définition de ces principes serait réservée aux non-Polonais ?
Non, ces principes ont été acceptés par tous les pays, dont la
Pologne, qui ont choisi d'adhérer à l'Union.
Ils n'ont rien choisi, l'Union européenne est l'annexe civile de l'Otan.
Les électeurs polonais se sont prononcés à 77,45% pour l'adhésion de
leur pays à L'Union Européenne par référendum national les 7 et 8 juin
2003.
Les Français ont voté oui en 92, non en 2005.
En 2008, les Français ont néanmoins accepté, par voie parlementaire, la
ratification du traité de Lisbonne qui reprenait l'essentiel du traité
rejeté en 2005.
Que je sache leur gouvernement et leurs députés ont été élus par le
peuple polonais.
Le peuple polonais a choisi d'adhérer à l'UE.
À l'Otan, dont l'UE est un appendice sans uniforme.
Ils ont ratifié le Traité d'adhésion, ils doivent donc en respecter les
règles. Cela n'a rien à voir avec l'OTAN.
Mais si, l'UE est un codicille de l'Otan. Ils sont TOUS adhéré à l'Otan
AVANT l'UE.
Cela ne prouve pas que l'adhésion à l'UE ne résulte pas d'un choix.
L'UE peut difficilement se passer d'un partenariat avec l'OTAN tant
qu'elle ne dispose pas d'une politique de défense commune. Cependant, la
Suède et la Finlande, par exemple, sont membres de l'UE sans l'être de
l'OTAN.
La continuité des traités doit être respectée quel que soit le
gouvernement en place. S'ils ne veulent plus respecter les règles
démocratiques, ils doivent quitter l'Union.
En quoi ne respectent-ils pas les règles démocratiques ?
La réforme envisagée par le régime polonais consiste à mettre la justice
sous le contrôle direct du parti au pouvoir
C'est comme dans la France de Hollande-Macron qui a mis le PNF et la
HATVP entre les mains des copains et coquins du cabinet noir pour faire
élire le pantin de la banque d'affaires.
Les problèmes qui existent en France - et ils existent - ne justifient en
rien que d'autres États membres bafouent le principe de l'indépendance
de la justice.
violation du principe fondamental de l'indépendance de la justice.
La justice n'a pas à être indépendante, c'est une autorité. Personne ne
doit être indépendant du peuple.
Vous confondez légitimité populaire et indépendance. Le ministre de la
justice tient la légitimité de son appartenance à un gouvernement élu
par le peuple. Il serait peut-être préférable, pour limiter encore les
risques de collusion avec l'exécutif, que sa nomination soit soumise à
un vote du parlement, comme le suggèrent certains.

Mais dans tous les cas, placer la justice sous le contrôle d'un parti
politique, comme souhaite le faire le régime polonais, présente un
risque inacceptable de dérive autoritaire.
Il n'y a que cet imbécile franc-maçon et agent anglais de Montesquieu
qui voit la justice comme un des "trois pouvoirs". Locke n'a pas les
mêmes trois pouvoirs.
La Trias Politica de Montesquieu est inspirée de la pensée politique de
Locke. Si ce dernier n'a pas clairement établi une distinction entre les
trois pouvoirs, c'est parce qu'il posait comme principe que les droits
naturels étaient imprescriptibles (donc forcément respectés par
l'exécutif) et aussi parce qu'il n'a pas osé remettre en cause le
privilège laissé au roi de trancher, y compris en matière de lois.

De ce point de vue, Montesquieu est allé plus loin son prédecesseur en
poussant la logique de séparation des pouvoirs jusqu'au bout.
Le droit positif
véritable condamne de 2 à 5 ans de prison celui qui fait ceci ou cela.
Le juge ne doit qu'établir la vérité d'un fait positif. Et le tarif
entre 2 et 5 résulte de diverses considérations.
Ça, c'est encore un autre problème. On trouve dans le Code de procédure
pénale (saine lecture, s'il en est), une constante volonté d'équilibre,
de recherche de vérité, d'impartialité. En principe, le juge se
contente de *dire* le droit.

En réalité, tous ceux qui connaissent un peu les tribunaux (il suffit
d'assister à quelques procès, la plupart étant ouverts au public)
savent que les choses sont loin de se passer aussi bien. Tout se passe
comme si les magistrats passaient leur temps à essayer de tirer sur la
corde pour faire dire aux lois ce qu'ils veulent, en évitant toutefois
d'aller trop loin pour éviter les sanctions disciplinaires.

Il faudrait de profondes réformes (notamment dans la phase d'instruction,
dans les rapports entre le JI et le procureur) pour que la justice soit
plus efficace, plus "juste", en France, mais ce serait un long débat.
Mais quand on passe au vocabulaire flou, fourre-tout, et qu'on laisse
une brochette de trois francs-macs (cf. livres de Bernard Méry) décider
que ceci ou cela est de l'"incitation à", on sombre dans la dictature
tchékiste. L'expression imposée par Simone à Pleven et à Pompidou, le
larbin de la Banque, se retrouve dans les exigences du lobby à esprit
d'escalier dès les années 1860.
Personnellement, je serais partisan d'obliger les magistrats à déclarer
leur appartenance maçonnique, ce qui permettrait par exemple de pouvoir
lever une requête en suspicion légitime si l'on s'aperçoit que le
représentant du ministère public et le juge appartiennent à la même
loge. Même chose d'ailleurs s'ils se retrouvent ensemble pour jouer au
golf ou s'ils fréquentent les mêmes prostituées.
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-22 12:26:08 UTC
Permalink
Raw Message
Post by K.
Les Français ont voté oui en 92, non en 2005.
En 2008, les Français ont néanmoins accepté, par voie parlementaire, la
ratification du traité de Lisbonne qui reprenait l'essentiel du traité
rejeté en 2005.
Non, les Français n'ont rien accepté du tout. Sarkozy avait promis un
"mini traité", c'est le même qui est repassé avec trois virgules
changées de place. 2008 est la fin de la légitimité de la démocratie
dite "représentative". Il faudra un procès collectif.
Post by K.
Mais si, l'UE est un codicille de l'Otan. Ils sont TOUS adhéré à
l'Otan AVANT l'UE.
Cela ne prouve pas que l'adhésion à l'UE ne résulte pas d'un choix.
Haha.
Post by K.
La réforme envisagée par le régime polonais consiste à mettre la
justice sous le contrôle direct du parti au pouvoir
C'est comme dans la France de Hollande-Macron qui a mis le PNF et la
HATVP entre les mains des copains et coquins du cabinet noir pour
faire élire le pantin de la banque d'affaires.
Les problèmes qui existent en France - et ils existent - ne justifient
en rien que d'autres États membres bafouent le principe de
l'indépendance de la justice.
Elle N'a PAS à être i"indépendante". Personne n'est "indépendant". Quand
on n'obéit pas au peuple, on obéit aux lobbys qui font les nominations.

Regardez qui Mitran a nommé comme présidents de la Cour de Cassation.
Post by K.
La justice n'a pas à être indépendante, c'est une autorité. Personne
ne doit être indépendant du peuple.
Vous confondez légitimité populaire et indépendance.
Non à l'"indépendance" !
Post by K.
Mais dans tous les cas, placer la justice sous le contrôle d'un parti
politique
Vous déformez sûrement le projet de loi, je n'ai pas de temps à perdre à
vérifier.
Post by K.
Il n'y a que cet imbécile franc-maçon et agent anglais de Montesquieu
qui voit la justice comme un des "trois pouvoirs". Locke n'a pas les
mêmes trois pouvoirs.
La Trias Politica de Montesquieu est inspirée de la pensée politique de
Locke.
Non ! A la différence de vous et des imbéciles à bac B + IEP qui parlent
de ce qu'ils n'ont pas lu, j'ai lu le Treatise on civil government.
Post by K.
Si ce dernier n'a pas clairement établi une distinction entre les
trois pouvoirs
Ce n'est pas du tout ça. Il parle de l'exécutif et du législatif. Même
avec Wiki vous n'y arrivez pas ?
Post by K.
Le droit positif véritable condamne de 2 à 5 ans de prison celui qui
fait ceci ou cela. Le juge ne doit qu'établir la vérité d'un fait
positif. Et le tarif entre 2 et 5 résulte de diverses considérations.
Ça, c'est encore un autre problème. On trouve dans le Code de procédure
pénale (saine lecture, s'il en est), une constante volonté d'équilibre,
de recherche de vérité, d'impartialité. En principe, le juge se contente
de *dire* le droit.
Ce n'est pas vrai avec les lois de censure politique. Ce n'est pas vrai
non plus en général : le Canard avait il y a 20 ans fait un petit
inventaire de jugements où les lois appliquées n'étaient pas les bonnes.
C'est très con un bac B vous savez.
Post by K.
Mais quand on passe au vocabulaire flou, fourre-tout, et qu'on laisse
une brochette de trois francs-macs (cf. livres de Bernard Méry)
décider que ceci ou cela est de l'"incitation à", on sombre dans la
dictature tchékiste. L'expression imposée par Simone à Pleven et à
Pompidou, le larbin de la Banque, se retrouve dans les exigences du
lobby à esprit d'escalier dès les années 1860.
Personnellement, je serais partisan d'obliger les magistrats à déclarer
leur appartenance maçonnique
Ce qu'a fait Tony Blair en GB.
--

K.
2017-12-22 20:54:57 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Les Français ont voté oui en 92, non en 2005.
En 2008, les Français ont néanmoins accepté, par voie parlementaire, la
ratification du traité de Lisbonne qui reprenait l'essentiel du traité
rejeté en 2005.
Non, les Français n'ont rien accepté du tout. Sarkozy avait promis un
"mini traité", c'est le même qui est repassé avec trois virgules
changées de place. 2008 est la fin de la légitimité de la démocratie
dite "représentative". Il faudra un procès collectif.
Sarkozy n'a jamais caché qu'il ferait ratifier ce traité par
l'Assemblée. Il n'y a donc pas eu de surprise. L'erreur de Chirac, c'est
d'avoir fait un référendum pour le traité de 2005, alors qu'un vote à
l'Assemblée aurait suffi. C'est d'ailleurs ce qu'ont fait la plupart des
autres pays membres de l'UE.
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-22 22:50:25 UTC
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Les Français ont voté oui en 92, non en 2005.
En 2008, les Français ont néanmoins accepté, par voie parlementaire,
la ratification du traité de Lisbonne qui reprenait l'essentiel du
traité rejeté en 2005.
Non, les Français n'ont rien accepté du tout. Sarkozy avait promis un
"mini traité", c'est le même qui est repassé avec trois virgules
changées de place. 2008 est la fin de la légitimité de la démocratie
dite "représentative". Il faudra un procès collectif.
Sarkozy n'a jamais caché qu'il ferait ratifier ce traité par
l'Assemblée.
Il n'était pas rédigé, ne récrivez pas l'histoire ! La conférence
inter-gouvernementale a eu lieu en juin 2008, disant à chaque paragraphe
- en anglais uniquement - "on reprendra les conclusions de la CIG de
2004". Sarkozy avait promis un "mini traité : il a menti, c'est le même
qui est repassé. Tous ces gens, à Paris, Bruxelles, Berlin, devront
payer la corde pour les pendre.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
K.
2017-12-23 06:49:44 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Les Français ont voté oui en 92, non en 2005.
En 2008, les Français ont néanmoins accepté, par voie parlementaire,
la ratification du traité de Lisbonne qui reprenait l'essentiel du
traité rejeté en 2005.
Non, les Français n'ont rien accepté du tout. Sarkozy avait promis un
"mini traité", c'est le même qui est repassé avec trois virgules
changées de place. 2008 est la fin de la légitimité de la démocratie
dite "représentative". Il faudra un procès collectif.
Sarkozy n'a jamais caché qu'il ferait ratifier ce traité par
l'Assemblée.
Il n'était pas rédigé, ne récrivez pas l'histoire ! La conférence
inter-gouvernementale a eu lieu en juin 2008,
Non, en juin 2007 :
https://euobserver.com/news/24320
Post by Association des amis de Quidam le chien
disant à chaque paragraphe
- en anglais uniquement - "on reprendra les conclusions de la CIG de
2004". Sarkozy avait promis un "mini traité : il a menti, c'est le même
qui est repassé.
Si c'était exactement le même, l'Union Européenne serait aujourd'hui
dotée d'une constitution, ce qui n'est pas le cas.
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-23 12:17:56 UTC
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Les Français ont voté oui en 92, non en 2005.
En 2008, les Français ont néanmoins accepté, par voie
parlementaire, la ratification du traité de Lisbonne qui reprenait
l'essentiel du traité rejeté en 2005.
Non, les Français n'ont rien accepté du tout. Sarkozy avait promis
un "mini traité", c'est le même qui est repassé avec trois virgules
changées de place. 2008 est la fin de la légitimité de la démocratie
dite "représentative". Il faudra un procès collectif.
Sarkozy n'a jamais caché qu'il ferait ratifier ce traité par
l'Assemblée.
Il n'était pas rédigé, ne récrivez pas l'histoire ! La conférence
inter-gouvernementale a eu lieu en juin 2008,
https://euobserver.com/news/24320
Oui, c'est ce que je voulais dire, juste *après* l'élection de Sarko,
pas avant. Donc il ne pouvait pas promettre de faire passer un traité
qui n'existait pas. Il a parlé d'un "mini traité". Ce fut le même que
celui repoussé par les Français, c'est un crime contre la démocratie,
imprescriptible.
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
disant à chaque paragraphe - en anglais uniquement - "on reprendra les
il a menti, c'est le même qui est repassé.
Si c'était exactement le même, l'Union Européenne serait aujourd'hui
dotée d'une constitution, ce qui n'est pas le cas.
Ils ont retiré ce mot et quelques autres, c'est tout.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
K.
2017-12-23 19:49:16 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Le 21/12/2017 à 23:19, Association des amis de Quidam le chien a
Les Français ont voté oui en 92, non en 2005.
En 2008, les Français ont néanmoins accepté, par voie
parlementaire, la ratification du traité de Lisbonne qui reprenait
l'essentiel du traité rejeté en 2005.
Non, les Français n'ont rien accepté du tout. Sarkozy avait promis
un "mini traité", c'est le même qui est repassé avec trois virgules
changées de place. 2008 est la fin de la légitimité de la démocratie
dite "représentative". Il faudra un procès collectif.
Sarkozy n'a jamais caché qu'il ferait ratifier ce traité par
l'Assemblée.
Il n'était pas rédigé, ne récrivez pas l'histoire ! La conférence
inter-gouvernementale a eu lieu en juin 2008,
https://euobserver.com/news/24320
Oui, c'est ce que je voulais dire, juste *après* l'élection de Sarko,
pas avant. Donc il ne pouvait pas promettre de faire passer un traité
qui n'existait pas. Il a parlé d'un "mini traité". Ce fut le même que
celui repoussé par les Français, c'est un crime contre la démocratie,
imprescriptible.
Non, le referendum portait sur la constitution européenne.
Le traité de Lisbonne ne comporte aucun texte constitutionnel.
Vous n'avez lu aucun des deux textes, moi, si : c'est le même.
Où avez-vous vu un texte constituant dans le traité de Lisbonne ?
Partout
L'UE est donc dotée d'une constitution.
Source ?
Il y a des textes à valeur constitutionnelle qui n'ont pas
"Constitution" écrit en haut.
Donc soit vous baratinez soit vous êtes complètement con.
Optez pour l'hypothèse qui vous stresse le moins.
C'est vous qui vous tortillez : le traité de Lisbonne EST le TCE de 2005
moins quelques mots, dont "Constitution".
C'est justement l'absence de référence à un projet constitutionnel qui
explique que le Traité de Lisbonne a été ratifié par voie
parlementaire et non par référendum.

Comme l'a souligné Giscard lors des débats de la Commission des affaires
étrangères portant sur le Traité de Lisbonne, cette tonalité
constitutionnelle fait toute la différence :

"Le texte d'aujourd'hui est différent, non dans les avancées
institutionnelles mais dans l'approche puisque, au lieu d'être de
tonalité constitutionnelle, il modifie les anciens traités. Cela fait
une différence fondamentale."
http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cafe/07-08/c0708031.asp
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-23 20:01:19 UTC
Permalink
Raw Message
Post by K.
C'est vous qui vous tortillez : le traité de Lisbonne EST le TCE de
2005 moins quelques mots, dont "Constitution".
C'est justement l'absence de référence à un projet constitutionnel qui
explique que le Traité de Lisbonne a été ratifié par voie parlementaire
et non par référendum.
Ah ouais ? Et Mastrique ? Faire repasser le même texte alors qu'il a été
refusé, c'est un mur et douze balles.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
K.
2017-12-24 06:23:53 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
C'est vous qui vous tortillez : le traité de Lisbonne EST le TCE de
2005 moins quelques mots, dont "Constitution".
C'est justement l'absence de référence à un projet constitutionnel qui
explique que le Traité de Lisbonne a été ratifié par voie parlementaire
et non par référendum.
Ah ouais ? Et Mastrique ?
Mitterrand a jugé que le Traité de Maastricht devait être ratifié par
voie référendaire mais ce n'était pas une obligation. Sur les 12 pays
que comptait la CEE à l'époque, seuls trois ont organisé un
référendum, les autres ayant choisi la voie parlementaire.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Faire repasser le même texte alors qu'il a été
refusé, c'est un mur et douze balles.
Dans ce cas, il aurait fallu fusiller aussi Pompidou et Mitterrand.

En 1969, la régionalisation est rejetée par un référendum organisé
par De Gaulle, mais elle sera néanmoins adoptée sous Pompidou par voie
parlementaire en 1972. En 1988, concernant le statut de la
Nouvelle-Calédonie, Mitterrand fait ratifier les accords de Matignon.
Mais suite aux accords de Nouméa en 1998, ces statuts seront totalement
modifiés, sans être soumis à un nouveau référendum.

L'article 3 de la Constitution met sur un pied d'égalité la
souveraineté populaire et la souveraineté représentative, de sorte que
les résultats d'un référendum peuvent être défaits par une loi votée
à l'Assemblée.

En outre, Sarkozy avait bien précisé, en février 2007, durant la
campagne présidentielle, que s'il était élu, il proposerait un "traité
simplifié". Les Français l'ont donc élu en toute connaissance de cause.

Cf. "UE : Sarkozy propose un traité simplifié"
https://tempsreel.nouvelobs.com/politique/elections-2007/20070228.OBS4737/ue-sarkozy-propose-un-traite-simplifie.html
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-24 11:47:36 UTC
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
C'est vous qui vous tortillez : le traité de Lisbonne EST le TCE de
2005 moins quelques mots, dont "Constitution".
C'est justement l'absence de référence à un projet constitutionnel
qui explique que le Traité de Lisbonne a été ratifié par voie
parlementaire et non par référendum.
Ah ouais ? Et Mastrique ?
Mitterrand a jugé que le Traité de Maastricht devait être ratifié par
voie référendaire mais ce n'était pas une obligation. Sur les 12 pays
que comptait la CEE à l'époque, seuls trois ont organisé un référendum,
les autres ayant choisi la voie parlementaire.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Faire repasser le même texte alors qu'il a été refusé, c'est un mur et
douze balles.
Dans ce cas, il aurait fallu fusiller aussi Pompidou et Mitterrand.
En 1969, la régionalisation est rejetée par un référendum organisé par
De Gaulle, mais elle sera néanmoins adoptée sous Pompidou par voie
parlementaire en 1972. En 1988, concernant le statut de la
Nouvelle-Calédonie, Mitterrand fait ratifier les accords de Matignon.
Mais suite aux accords de Nouméa en 1998, ces statuts seront totalement
modifiés, sans être soumis à un nouveau référendum.
Oui il aurait fallu, mais ils ont été punis : ils sont morts.
Post by K.
L'article 3 de la Constitution met sur un pied d'égalité la souveraineté
populaire et la souveraineté représentative
Non. La souveraineté appartient au peuple, et ensuite elle est "exercée"
par le référendum ou les guignols. Ce qui veut dire que tout *abandon*
de souveraineté ne peut se faire par ceux qui l'exercent ordinairement,
mais par le peuple seul. Relisez.
Post by K.
En outre, Sarkozy avait bien précisé, en février 2007, durant la
campagne présidentielle, que s'il était élu, il proposerait un "traité
simplifié". Les Français l'ont donc élu en toute connaissance de cause.
Et il a menti puisque ce n'est pas un traité simplifié, mais le même, à
dix mots près.

Ah, lui on peut le fusiller.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
K.
2017-12-25 07:52:25 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
L'article 3 de la Constitution met sur un pied d'égalité la souveraineté
populaire et la souveraineté représentative
Non. La souveraineté appartient au peuple, et ensuite elle est "exercée"
par le référendum ou les guignols. Ce qui veut dire que tout *abandon*
de souveraineté ne peut se faire par ceux qui l'exercent ordinairement,
mais par le peuple seul. Relisez.
Relisons :

"La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses
représentants et par la voie du référendum." (art. 3)

Le peuple a donc deux moyens d'exercer sa souveraineté et la Constitution
n'établit pas de hiérarchie entre les deux. Ce qui est décidé par
référendum peut donc être défait par un vote de l'Assemblée, et
réciproquement.

En outre, il ne s'agit pas d'un "abandon de souveraineté", mais d'un
transfert de compétences vers les institutions européennes qui avait
été décidé bien avant par le "oui" à Maastricht.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
En outre, Sarkozy avait bien précisé, en février 2007, durant la
campagne présidentielle, que s'il était élu, il proposerait un "traité
simplifié". Les Français l'ont donc élu en toute connaissance de cause.
Et il a menti puisque ce n'est pas un traité simplifié, mais le même, à
dix mots près.
Même s'il reprenait l'essentiel des réformes institutionnelles
proposées par le TCE, le Traité de Lisbonne visait simplement à
améliorer les traités précédents tandis que le TCE, beaucoup plus
ambitieux, s'y substituait et posait les bases d'une future constitution
européenne.

C'est ce que souligne Giscard :

"Le texte d'aujourd'hui est différent, non dans les avancées
institutionnelles mais dans l'approche puisque, au lieu d'être de
tonalité constitutionnelle, il modifie les anciens traités. Cela fait
une différence fondamentale."
http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cafe/07-08/c0708031.asp

Colonial2017
2017-12-23 05:39:19 UTC
Permalink
Raw Message
Post by K.
Les Français ont voté oui en 92, non en 2005.
En 2008, les Français ont néanmoins accepté, par voie parlementaire, la
ratification du traité de Lisbonne qui reprenait l'essentiel du traité
rejeté en 2005.
Non, les Français n'ont rien accepté du tout. Sarkozy avait promis un "mini
traité", c'est le même qui est repassé avec trois virgules changées de place.
2008 est la fin de la légitimité de la démocratie dite "représentative". Il
faudra un procès collectif.
Post by K.
Mais si, l'UE est un codicille de l'Otan. Ils sont TOUS adhéré à l'Otan
AVANT l'UE.
Cela ne prouve pas que l'adhésion à l'UE ne résulte pas d'un choix.
Haha.
Post by K.
La réforme envisagée par le régime polonais consiste à mettre la justice
sous le contrôle direct du parti au pouvoir
C'est comme dans la France de Hollande-Macron qui a mis le PNF et la HATVP
entre les mains des copains et coquins du cabinet noir pour faire élire le
pantin de la banque d'affaires.
Les problèmes qui existent en France - et ils existent - ne justifient en
rien que d'autres États membres bafouent le principe de l'indépendance de
la justice.
Elle N'a PAS à être i"indépendante". Personne n'est "indépendant". Quand on
n'obéit pas au peuple, on obéit aux lobbys qui font les nominations.
Regardez qui Mitran a nommé comme présidents de la Cour de Cassation.
Post by K.
La justice n'a pas à être indépendante, c'est une autorité. Personne ne
doit être indépendant du peuple.
Vous confondez légitimité populaire et indépendance.
Non à l'"indépendance" !
Post by K.
Mais dans tous les cas, placer la justice sous le contrôle d'un parti
politique
Vous déformez sûrement le projet de loi, je n'ai pas de temps à perdre à
vérifier.
Post by K.
Il n'y a que cet imbécile franc-maçon et agent anglais de Montesquieu qui
voit la justice comme un des "trois pouvoirs". Locke n'a pas les mêmes
trois pouvoirs.
La Trias Politica de Montesquieu est inspirée de la pensée politique de
Locke.
Non ! A la différence de vous et des imbéciles à bac B + IEP qui parlent de
ce qu'ils n'ont pas lu, j'ai lu le Treatise on civil government.
Post by K.
Si ce dernier n'a pas clairement établi une distinction entre les trois
pouvoirs
Ce n'est pas du tout ça. Il parle de l'exécutif et du législatif. Même avec
Wiki vous n'y arrivez pas ?
Post by K.
Le droit positif véritable condamne de 2 à 5 ans de prison celui qui fait
ceci ou cela. Le juge ne doit qu'établir la vérité d'un fait positif. Et
le tarif entre 2 et 5 résulte de diverses considérations.
Ça, c'est encore un autre problème. On trouve dans le Code de procédure
pénale (saine lecture, s'il en est), une constante volonté d'équilibre, de
recherche de vérité, d'impartialité. En principe, le juge se contente de
*dire* le droit.
Ce n'est pas vrai avec les lois de censure politique. Ce n'est pas vrai non
plus en général : le Canard avait il y a 20 ans fait un petit inventaire de
jugements où les lois appliquées n'étaient pas les bonnes. C'est très con un
bac B vous savez.
Post by K.
Mais quand on passe au vocabulaire flou, fourre-tout, et qu'on laisse une
brochette de trois francs-macs (cf. livres de Bernard Méry) décider que
ceci ou cela est de l'"incitation à", on sombre dans la dictature
tchékiste. L'expression imposée par Simone à Pleven et à Pompidou, le
larbin de la Banque, se retrouve dans les exigences du lobby à esprit
d'escalier dès les années 1860.
Personnellement, je serais partisan d'obliger les magistrats à déclarer
leur appartenance maçonnique
Ce qu'a fait Tony Blair en GB.
Avis conforme.
--
----

Les Belges offensent souvent notre goût mis ils ont l'intelligence
hospitalière (Maurice Barrès. La querelle des nationalistes et
descosmopolites. 1892)
Loading...